Le Monastier est à 1,5 km au sud-ouest de Chirac, sur la rive droite de la Colagne. Le Truc de la Fare, dernier culot volcanique de l’Aubrac le domine de ses 885 m.
Ce site était habité dès le néolithique, la présence humaine est attestée dans cette vallée par un beau dolmen à Chirac tout proche.
Son nom vient du monastère Saint-Sauveur-de-Chirac qui était un monastère bénédictin (puis il devint jésuite) fondé par décret du 26 mars 1062 à proximité de Chirac. En 1072 l’abbé de St Victor de Marseille y envoie 12 moines. Ils firent construire une très grande église avec déambulatoire. A l’heure actuelle il ne subsiste qu’une partie de cette église.

L’histoire du Monastier

Anglic de Grimoard était prieur du Monastier, quand son neveu Guillaume, le futur pape Urbain V vint étudier comme « puéri »(jeune) à l’age de 10 ans dans ce monastère. Il continua ses études à Montpellier avant de revenir prendre l’habit de bénédictin dans ce monastère vers 1325-1330 et y fut ordonné prêtre en 1334.

Le pape Urbain V, très attaché à ce monastère bénédictin de sa jeunesse, fit agrandir l’église. Pour la protéger des attaques, en ces temps si troublés, il fit édifier à ses frais une tour gué et des fortifications qui s’élevaient près du chevet de l’église. Pendant deux siècles, les moines purent se croire bien protégés par la tour ; et toute l’église aussi était aménagée pour soutenir un siège : couloir de circulation sur les petites voûtes, meurtrières, échauguettes, herse ou sarrasine s’abaissant devant le portail.

Ce furent sans doute les moines qui introduisirent dans la région la vigne et la culture du safran, cette plante orientale qu’on brûlait comme parfum et qu’on utilisait pour la teinture en jaune. Plus tard l’industrie lainière fit prospérer le bourg.

Mais voici les guerres de Religion … Merle qui passe comme un ouragan, détruisant tout le pays … Marvejols était restée une place forte protestante… Des troupes huguenotes, commandées par trois capitaines, ravagent le Gévaudan. Elles s’emparent du Monastier en 1583, pillent et brûlent le monastère dont il ne restera que les murs; l’église souffre de graves dégâts : une grande partie de l’édifice est renversé.
Les États du Gévaudan vont se plaindre au roi des «meurtres, pillages, incendies, grands maux et incroyables afflictions ayant fait de ce pays le plus malheureux du royaume». Ils demanderont une expédition contre Marvejols «source et foyer de tous ces maux». Et Joyeuse, en 1586, viendra détruire la ville royale qu’est Marvejols.

Vitrail de l’église

Au dessus du portail d’entrée le vitrail représente le pape Urbain II (à gauche) qui vint bénir l’édifice lors de sa construction le 26 aout 1092. Une inscription à l’extérieur, à gauche du portail en atteste.
A droite sur ce vitrail on retrouve le pape Urbain V.

Le chartier de l’église du Monastier

Le chartier (ensemble d’actes) de cette église, composé de 68 parchemins est consultable aux archives de Rodez. il raconte la vie ce cette église à travers les actes qu’ont passé les divers prieurs qui étaient à sa tête.

Le Monastier de nos jours

Il y a une ligne de chemin de fer. La commune de Pin-Moriès a été réunie à celle du Monastier en 1974 d’où son nom actuel Le Monastier-Pin- Moriès. L’ancienne église bénédictine est devenue l’église paroissiale. Elle du moins a retrouvé, sinon sa splendeur d’antan, au moins une fort belle apparence, grâce à d’intelligentes restaurations. Vous remarquerez qu’il subsiste tant à l’extérieur qu’à l’intérieur des traces de fortification dont des meurtrières et un chemin de ronde.

Ne manquez pas de visiter l’église

La visite de cette superbe église s’impose (le son et lumière qui guide le visiteur devrait être remis en service prochainement).

Les hébergements-restauration au Monastier

Vous trouverez au Monastier une alimentation, un restaurant, une boulangerie, un DAB, une gare SNCF et des hébergements :

  • Gite rural au pont de la Colagne
  • Bar chambre d’hôtes Urbain V
  • Gite communal « la maison du prieur » qui touche l’église. réservations Mairie : 04 66 32 72 17

Au Monastier, il y a devant l’église un WC public en contrebas de la route.